La fabrication des ABIGAIL

La fabrication des ABIGAIL

Vous aimez nos chaussures pour femmes ABIGAIL ? Bottines, escarpins, derbies, Richelieu, chaussures à talons ou plates, vous aimeriez en savoir un peu plus sur la conception de nos ravissants modèles ?

Pour celles et ceux qui s’interrogent sur la fabrication de nos jolis souliers, voici maintenant venue l’histoire des ABIGAIL. 

Il était une fois, dans un lointain pays appelé Portugal, sur des terres arides aux environs de Porto où abondent vignes, cultures d’oliviers et d’amandiers, un petit village érigé et connu pour préserver un savoir-faire farouchement gardé : “fazer sapatos feitos à mão”.

Dans un atelier, comptant une dizaine d’ouvriers, sont confectionnées à la main les chaussures pour femmes ABIGAIL. Notre chef d’atelier, vous accueille avec son air débonnaire et son oeil suspicieux, car la chaussure requiert tout un art dont elle a la formule et que ses ouvriers appliquent, à travers les différentes étapes de fabrication, pour créer l’escarpin, la derby, la chaussure à talon ou encore la basket qui fera votre bonheur.

Mais c’est que notre chef d’atelier, femme généreuse et au grand coeur, est prête à nous révéler quelques éléments de ce savoir-faire afin que nous découvrions le merveilleux monde de l’artisanat.

Après que la collection et les designs ont été imaginés et dessinés par la fée Tamy dans le royaume de Paname, notre chef d’atelier va donner vie à ces dessins grâce à sa formule magique :

Tout commence par le moule appelé Forme. Sachez que toute bottine, basket ou chaussure nécessite un moule qui constituera la forme du chaussant. Que les chaussures soient à talons hauts ou à talons plats, ce processus reste le même, seules changeront les garnitures, finitions et éléments de décoration qui distinguent les chaussures entre elles.

1 – Forme : À partir d’un patron, un moule est créé pour chaque different modèle pour donner la forme du chaussant à vos chaussures

2 – Coupe : les peaux sélectionnées par fée Tamy sont coupées pour chaque paire de chaussure

3 – Machine à timbrer pour imprimer la pointure sur les peaux

4 – Machine à mouler pour donner forme à vos souliers, afin que le cuir s’adapte à la forme du chaussant.

5 – Le cuir est alors travaillé sur le chaussant et cousu; lui sont appliquées les différentes finitions qui feront de la chaussure soit une bottine à fermeture éclair, soit une derby à lacets, etc. C’est la Garnition.

6 – Ensuite interviennent les renforts qui sont scellés au cuir par le moyen d’une pression de chaleur et constituent une doublure qui est cousue au cuir de la chaussure. Au niveau du talon voit alors s’unir le contrefort à la doubure du cuir grâce à une application de chaleur pour produire la forme du moule.

7 – La plante et la tige du moule sont assemblés sur la Forme et la machine à centrer va tendre la peau pour obtenir la forme définitive du pied.

8 – Coller et coudre les semelles, c’est la pose des semelles.

9 – Garnissage de la semelle pour qu’elle s’adapte au pied, la semelle extérieure est ensuite cousue pour être définitivement fixée, puis les bords sont polis pour épouser la forme de la chaussure.

10 –  Pose des talons qui sont collés puis cloués

11 – Le moule est retiré et les talons sont alors aussi cloués de l’intérieur. Ces derniers sont nettoyés, polis et teintés.

12 – Les chaussures subissent les dernières finitions, à savoir passage dans une machine à chaleur pour préciser la forme de la chaussure et avoir un cuir bien tendu, et cirées selon l’effet voulu (brilliant, naturel, vintage, coloré, etc.).

13 – Enfin, les chaussures ABIGAIL sont brossées pour les faire briller et emballer dans leur papier de soie et jolie boîte “customisée” ABIGAIL.

Articles Liés:

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires

nom:
E-mail: (Non publié)
Commentaire: